arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       237 sur 247     ►► 
Uluru ou Uluṟu, aussi connu sous le nom de Ayers Rock (bien que ce nom ne soit plus officiel), est une formation rocheuse du centre de l'Australie dans le Territoire du nord, plus précisément dans sa partie désertique, l'outback. Il est le monument national des Australiens.
Avec Kata Tjuta, elle est l'une des deux formations emblématiques du parc national d'Uluru-Kata Tjuta.
Uluru, aussi connu sous le nom d'Ayers Rock, est un inselberg en grès située dans le Territoire du Nord, au centre de l'île principale de l'Australie. Il s'élève à 348 mètres au-dessus de la plaine. C'est un lieu sacré pour les peuples aborigènes Pitjantjatjara et Yankunytjatjara, à la base duquel ils pratiquent parfois des rituels et réalisent des peintures rupestres d'une grande importance culturelle. Ceci combiné à ses singularités géologiques et hydrologiques, ainsi qu'aux remarquables teintes qu'il peut prendre, en particulier au coucher du soleil, en a fait un des emblèmes de l'Australie, depuis sa découverte par les Occidentaux en 1873.
Il est classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au travers du parc national d'Uluru-Kata Tjuta dont il est, avec Kata Tjuta (aussi connu sous le nom de monts Olga), l'une des formations emblématiques. Ce parc protège des espèces fragiles, adaptées au climat aride de l'outback, et qui constituent une ressource importante pour les Anangu. Il est devenu une attraction touristique phare à partir des années 1940. Ce statut a provoqué diverses réactions des aborigènes, surtout lorsque certains des 400 000 touristes qui défilent chaque année s'aventurent à escalader le rocher.

C'est un rocher sacré pour les Pitjantjatjara et les Yankunytjatjara (peuples aborigènes d'Australie); il contient des sources, des mares, des cavernes et des peintures rupestres.
On le décrit souvent comme un monolithe, mais il est en fait la partie émergée d'une formation rocheuse du sous-sol dégagée du sol par l'érosion. Il est plus approprié, du point de vue géologique, d'y voir un inselberg, une « montagne-île » [1].

Ce monolithe est vieux de plus de 400 millions d'années, à cette époque la région était recouverte de montagnes rocheuses et sableuses, Uluru était l'une d'elles et s'élevait alors beaucoup plus haut qu'aujourd'hui. Au fil du temps, du vent et de l'érosion, les montagnes sont devenues des dunes de plus en plus basses, leur sable dégringolant et élevant le niveau du sol. À cela se sont ajoutées de fortes inondations : les eaux ont poli, enseveli sous le sable, puis en se retirant ont modelé ces paysages. Seul Uluru émerge aujourd'hui, bien que les deux-tiers de ce rocher soient cachés sous le sable.
Uluru est connu pour sa capacité à changer de couleur en fonction du jour et de l'heure. Il est composé de grès incrusté de minéraux comme les feldspath et de particules de fer oxydées qui lui donnent sa fameuse couleur rouille à l'aurore et au crépuscule.
C'est le deuxième plus grand inselberg au monde.
oceanie australie uluru ayers rock (sites naturels)(insolite)@ - 237 sur 246