arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       240 sur 247     ►► 
Le massif du Koniambo a été exploité de façon intermittente, depuis les premières extractions de minerai à haute teneur à la fin des années 1880 pour alimenter la toute nouvelle Société Le Nickel (SLN). Le potentiel du gisement Koniambo qui pourrait alimenter une exploitation de classe internationale n’a pas été utilisé durant le XXème siècle.

À la fin de 1994, la Société Minière du Sud Pacifique (SMSP) monte en production jusqu’à doubler son volume d’exportations et passe la barre des 2 millions de tonnes exportées, permettant ainsi au nickel calédonien de regagner 50% des parts du marché japonais et 66% du marché australien des latérites. En 1995, l’entreprise exporte l’équivalent de 40 000 tonnes de nickel métal et 750 tonnes de cobalt par an.

Quatre ans après le rachat par la Province Nord à Jacques Lafleur, l’entreprise a multiplié par sept le volume de ses exportations. Le groupe SMSP devient alors le premier exportateur de minerai de Nouvelle-Calédonie. Le volume de ses exportations le place au second rang mondial pour la production de minerais oxydés. Son activité a créée environ 1 000 emplois directs et indirects. Elle exploite des centres miniers tant sur la côte Est que sur la côte Ouest de la Grande Terre.
oceanie nouvelle caledonie koniambo mines de nickel (sites industriels) - 240 sur 246