arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / europe      
◀◀       41 sur 166     ►► 
Ratisbonne (en allemand : Regensburg), est une ville allemande, située dans le Land de Bavière. Elle est baignée par le Danube et est la capitale tant du district du Haut-Palatinat que du Landkreis de Regensburg.
Après Munich, Nuremberg et Augsbourg, Ratisbonne est, par la taille, la quatrième ville du Land. Depuis le 13 juillet 2006, la vieille-ville de Ratisbonne fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Elle est le siège d'un évêché catholique et est située à 88 kilomètres de Nuremberg et à 103 kilomètres de Munich.
Sur une ancienne colonie celtique, les Romains ont fondé en 179 un camp militaire à l'endroit où la rivière "Regen" se jette dans le Danube. A l'époque mérovingienne, Ratisbonne, capitale des Bavarii, était la résidence des Agilolfing, premiers ducs de Bavière. En 739 saint Boniface, l'apôtre de la nation allemande, y établit un diocèse. La ville atteignit son apogée politique et économique au XIIe/XIIIe siècle, quand elle se trouvait au carrefour de grandes routes commerciales importantes. De ce temps datent les grands monuments de la ville, la Steinerne Brücke (pont de pierre de 310 m de long enjambant le Danube construit entre 1135 et 1146), la cathédrale gothique (consacrée en 1276), l'Altes Rathaus (ancien hôtel de ville) et les tours patriciennes.

Pont sur le Danube et cathédrale au loinEn 1245 l'empereur Fréderic II octroya à Ratisbonne le rang de ville libre d'Empire ("Freie Reichsstadt"), qui lui conférait une certaine autonomie politique. Cependant, Ratisbonne fut plus tard évincée au profit des autres grandes villes bavaroises. Au cours des siècles suivants, de nombreuses diètes impériales ("Reichstage") y eurent lieu. La diète de 1541, à laquelle participèrent les humanistes Melanchton et Bucer, tenta de trouver un compromis entre catholicisme et Réforme, sans succès. En 1542, Ratisbonne passa officiellement à la religion réformée (comme la plupart des villes libres d'Empire), mais elle resta en même temps le siège de l'évêché catholique, de sorte que les deux confessions coexistaient. En 1663, la ville devint le siège permanent de la diète ("Immerwährender Reichstag"). C'est aussi à Ratisbonne que fut dissout l'Empire sous la pression des troupes napoléoniennes en 1803 ("Reichsdeputationshauptschluss"). En 1810, la ville fut annexée par le nouveau Royaume de Bavière créé par Napoléon et devint une ville de second rang pour plus de 150 ans.


La cathédrale vue de son parvisDurant la Première Guerre mondiale, le principal camp de prisonniers de la Bavière était situé à Ratisbonne.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Ratisbonne n'était guère industrialisée et fut ainsi très peu touchée par les bombardements alliés, ce qui lui a permis de conserver presque intact son vieux centre médiéval. Après la guerre s'implantèrent diverses entreprises, surtout du secteur automobile (BMW, Continental) et de l'industrie électronique (Siemens, AEG, Toshiba), ce qui donna une impulsion nouvelle à la région. De même, la fondation de la 4e université bavaroise dans la ville en 1967 a contribué au développement de Ratisbonne, qui compte aujourd'hui plus de 20 000 étudiants. Avant d'être élu pape, Joseph Ratzinger y a été enseignant en théologie de 1969 à 1977.
europe-o allemagne baviere ratisbonne (sites urbains) - 41 sur 165
europe-o