arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       190 sur 653     ►► 

Georges de la TOUR - nativité - (image plein ecran)

« Chef-d'œuvre d'entre les chefs-d'œuvre » de Georges de La Tour, la toile est un sommet du clair-obscur, et tire également sa popularité du fait que les signes religieux s'effacent pour donner à la scène une portée universelle : celle de la célébration du mystère de la naissance d'un enfant.
La toile représente trois personnages qui se dégagent sur un fond neutre de couleur noire, dans un cadrage serré. L'éclairage de la scène, comme souvent dans les tableaux nocturnes de La Tour, provient d'une source artificielle qui est placée à l'intérieur de la composition mais qui demeure invisible. Il s'agit ici d'une chandelle, dont la flamme est cachée par la main d'une femme.
Les silhouettes tout en rondeur se découpant à la lueur de la chandelle montrent des formes lisses et un dessin rigoureux mais simple, composé de courbes et d'ellipses régulières qui confèrent un équilibre à la composition. Malgré la simplification globale des formes du tableau, certains détails sont rendus de manière réaliste, en particulier le visage du nouveau-né. L'équilibre est également obtenu par le travail de la lumière et du clair-obscur. La couleur est posée en grands aplats : la palette du peintre est discrète, sans contrastes brutaux, et se limite à des teintes rouges, brunes et blanches dont l'intensité varie selon l'éclairage, participant de l'économie de moyens dont fait preuve l'ensemble.

Le Nouveau-né est un tableau du peintre lorrain Georges de La Tour peint vers 1648, et conservé au musée des beaux-arts de Rennes. Cette huile sur toile représente une Nativité : la Vierge Marie tient l'Enfant Jésus emmailloté, en compagnie de sainte Anne qui éclaire la scène à la bougie.

De La Tour est avant tout connu pour les effets de clair-obscur qu'il introduit dans des scènes nocturnes et qu'il a développés bien plus que tous ses prédécesseurs, tout en transférant leur usage, jusque-là réservé à la peinture de genre par les hollandais, dans des sujets religieux. Contrairement au Caravage, ses peintures religieuses ne présentent pas d'effets dramatiques, si bien que l'on pourrait même les confondre avec des scènes de genres, des scènes de la vie quotidienne (La Nativité de Rennes en est l'un des meilleurs exemples).
Le style unique que de La Tour a développé, ainsi que sa prédilection pour des sujets nocturnes au cadrage serré et où la source de lumière n'est la plupart du temps qu'une chandelle, permettent bien souvent de reconnaître d'emblée un tableau comme étant de sa main ou de son école.

The New-born oil on canvas 76 × 91 cm 1600-1652
de la tour (Georges) - nativite - 190 sur 652