arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       424 sur 665     ►► 

John Everett MILLAIS - jeune fille aveugle - (image plein ecran)

Une jeune fille aveugle, vétue pauvrement, est assise sur un talus bordant un chemin tracé au travers de prairies pentues ; ses cheveux roux sont recouverts d’un châle semblable à un voile de Madone ou de Véronique; sa main droite saisit la tige d’une fleur des champs; sur sa jupe rapiécée, un petit accordéon permet d’imaginer qu’elle gagne sa subsistance en sollicitant la charité des passants ; elle est accompagnée d’une fillette qui se tourne vers l’horizon haut situé, contemplant un double arc-en-ciel jailli du sommet de la colline coiffée de maisonnettes et de bosquets. La jeune aveugle ne peut voir l’arc-en-ciel ; du soleil elle ne perçoit que la chaude caresse sur son visage qu’elle expose, les paupières closes sur ses yeux morts.

Ford Madox Brown considérait la Fille aveugle comme « un tableau religieux et glorieux», avis partagé par Dante Gabriel Rossetti pour lequel c’était « l’une des choses les plus émouvantes et parfaites » qu’il connaissait. Pour Ruskin, partisan de Millais de la première heure, « le décor est un assez vaste morceau de paturage déchiqueté, ragged, et au bord d’un chemin passant la jeune fille aveugle est assise afin de se reposer. C’est une simple mendiante, ni poétique ni vicieuse, se reposant simplement, non tant qu’elle soit fatiguée mais parce que le soleil est réapparu après une averse, et que l’odeur de l’herbe est agréable. »

oil on canvas 62.2 x 82.6 cm,Birmingham Museums and Art Gallery millais
millais (JohnEverett) - La Jeune Fille Aveugle - 424 sur 664