arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / @selection      
◀◀       438 sur 968     ►► 

GEERTGEN Tot Sint Jans - glorification de la Vierge - (image plein ecran)

Comme prédit dans la Genèse 3:15, le serpent du péché originel est écrasé par une femme. Le serpent est montré ici comme un dragon, et la femme est probablement Marie, lointaine descendante d'Eve.
Geertgen tot Sint Jans a travaillé pour l'Ordre de Saint Jean à Haarlem à la fin du XVe siècle. Ce petit panneau pourrait aussi être le travail d'un artiste dans son entourage immédiat. Le diptyque a été démantelé au XIXe siècle. Le deuxième panneau, représentant la Crucifixion du Christ, est à la National Gallery of Scotland à Edimbourg. Il aurait pu être gardé par un moine dominicain, qui l'aurait gardé dans sa cellule et s'agenouiller avant de prier, avec un chapelet dans ses mains. Plusieurs détails dans la peinture font allusion au chapelet. La couronne sous la couronne de Marie, par exemple, est composée de roses disposées en suites de cinq blanches et d'une rouge, et de deux anges entourant sa cale. La peinture représente une vision. La Vierge est assise sur la lune, où un démon tente en vain de l'attaquer. Les anges qui planent autour de son ours La peinture est une merveille, une évocation envoûtante du monde lointain.

Probablement né en 1460 à Leyde, Pays-Bas et décédé en 1490 à Haarlem, Pays-Bas, Geertgen tot Sint Jans fut un peintre de l'école des Primitifs flamands au xve siècle.
Geertgen tot Sint Jans, en français Gérard de Saint-Jean tire son nom de la confrérie de Saint-Jean, où il passa ses dernières années (il est également connu comme Gerrit Gerritsz).
Selon van Mander, Geertgen était probablement un élève d'Albert van Ouwater qui était l'un des premiers peintres à l'huile dans les provinces septentrionales des Pays-Bas. Les deux peintres ont vécu dans la ville de Haarlem où Geertgen a été rattaché à la maison de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, peut-être en tant que frère lai, pour laquelle il peignit un retable. Dans son livre, van Mander affirme que Geertgen prit le nom de Saint-Jean sans rejoindre l'ordre, donc son nom de famille « de Saint Jean » est dérivé du nom de l'ordre « vers Saint John ».
geertgen_tot_Sint_Jans_-_The_Glorification_of_the_Virgin_-_Google_Art_Project - 438 sur 967