arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher

Ivan TOURGUENIEV - Premier Amour (1860)

Au début de l'été 1833, Vladimir Petrovitch, âgé alors de seize ans, prépare sans zèle excessif ses examens d'entrée à l'université dans la propriété de ses parents, non loin de Moscou5. Il tombe éperdument amoureux de Zénaïde, jeune femme de vingt-et-un ans d'une singulière beauté, qu'il observe de derrière la palissade séparant son jardin du parc. C'est en fait sa voisine fraîchement installée dans la maison attenante et qui vit là avec sa mère, la princesse Zassekine, personne désargentée réduite à une existence misérable.
La jeune fille réunit fréquemment chez elle nombre d'adorateurs qu'elle s'amuse à rendre jaloux ou qu'elle pousse par jeu à commettre quantité de sottises. Elle rencontre un jour le père de Vladimir, un homme séduisant et autoritaire. Elle succombe à son charme et ils finissent quelques jours plus tard par se donner rendez-vous dans le jardin, à l'occasion d'une nuit.

Premier Amour est l'une des œuvres de Tourgueniev où point le pessimisme romantique de l'auteur qui se fait peintre des hommes « inutiles » et des amours inachevées. Il décrit l'amour comme un mal endémique, un désordre organique qui atteint ses semblables de diverses manières selon leur complexion ou leur âge. Cette « maladie » est décrite dans ce récit avec une grande pénétration psychologique et une délicatesse de teintes extrême, de sorte que le caractère plutôt scabreux du sujet – la rivalité entre un père et un fils épris d'une même femme – se trouve fort atténué.

litterature ()