arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics arpoma.com (art actualite histoire lieux)
  • .. / .. / annees 1940      
    ◀◀       4 sur 18     ►► 


    COMPAGNONS de la chanson - le galerien
    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    Je voulais courir la chance
    Je voulais que chaque jour soit dimanche

    La chanson, sur un air assez solennel, se présente comme la confession d'un galérien qui regrette de ne pas avoir écouté les conseils de sa mère. Ce qui fait que, à la suite de son père, il est à son tour devenu galérien.
    Le Galérien est une chanson populaire française du xxe siècle, écrite en 1942 d'après une ancienne chanson de bagnards russes comportant de multiples variantes. Maurice Druon a écrit les paroles françaises et Léo Poll a arrangé la mélodie populaire russe.
    Le Galérien est d'abord interprété par Yves Montand, puis par les Compagnons de la chanson en 1950, ensuite par Armand Mestral, puis Mouloudji en 1958, Félix Leclerc et enfin par de nombreux autres artistes interprètes.


    Je m'souviens, ma mère m'aimait
    Et je suis aux galères,
    Je m'souviens ma mère disait
    Mais je n'ai pas cru ma mère
    Ne traîn' pas dans les ruisseaux
    T'bats pas comme un sauvage
    T'amuses pas comme les oiseaux
    Ell' me disait d'être sage

    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    J'voulais courir la chance
    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    J'voulais qu'chaqu' jour soit dimanche
    Je m'souviens ma mèr' pleurait
    Dès qu'je passais la porte
    Je m'souviens comme ell'pleurait
    Ell' voulait pas que je sorte

    Toujours, toujours ell' disait
    T'en vas pas chez les filles
    Fais donc pas toujours c'qui t'plait
    Dans les prisons y a des grilles
    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    Mais j'ai cru Madeleine
    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    J'voulais pas lui fair'de peine

    {1ère version:}

    Un jour les soldats du roi
    T'emmen'ront aux galères
    Tu t'en iras trois par trois
    Comme ils ont emmn'nés ton père
    Tu auras la têt' rasée
    On te mettra des chaînes
    T'en auras les reins brisés
    Et moi j'en mourrai de peine

    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    Mais j'ai pas cru ma mère
    Et je m'souviens qu'ell' m'aimait
    Pendant qu'je rame aux galères.

    {2ème version:}

    Je m'souviens ma mèr' disait
    Suis pas les bohémiennes
    Je m'souviens comme ell' disait
    On ramass' les gens qui traînent
    Un jour les soldats du roi
    T'emmen'ront aux galères
    Tu t'en iras trois par trois
    Comme ils ont emmn'nés ton père

    Tu auras la têt' rasée
    On te mettra des chaînes
    T'en auras les reins brisés
    Et moi j'en mourrai de peine
    Toujours, toujours tu ram'ras
    Quand tu s'ras aux galères
    Toujours toujours tu ram'ras
    Tu pens'ras p't'ètre à ta mère

    J'ai pas tué, j'ai pas volé
    Mais j'ai pas cru ma mère
    Et je m'souviens qu'ell' m'aimait
    Pendant qu'je rame aux galères.
      [atlas]   [google-map]   plein cadre
ce site en: anglais / allemand / espagnol / chinois / russe / arabe

dimanche 20 janvier 2019 - 04h02
  • aujourd'hui
    situation aujourd'hui