[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
    liste chronologique / liste alphabetique
  • Yves (le 19 / 5)
  • Issu du germanique iv, l'if, que l'on retrouve dans le breton ivo, ce nom évoque l'archer du haut Moyen Âge, dont l'arme redoutable était faite de ce bois résistant et flexible.
    Sous différentes graphies, Yves se rencontre souvent dès le Xe siècle, en particulier dans l'armée de Guillaume le Conquérant débarquée en Grande-Bretagne en 1066. Peut-être trop étroitement associé à une spécialité, il disparut ensuite de l'usage dans la plupart des pays où il s'était diffusé et se réfugia presque exclusivement en Bretagne où la popularité de saint Yves lui assura une longue carrière. C'est au début du XXe siècle qu'il commença à se répandre en France (il demeure très rare dans tous les autres pays) et, de 1930 à 1970, il y rencontra un grand succès qui lui assura un statut de prénom classique. Depuis, la faveur qu'il a connue est retombée, mais il est fort probable qu'il la retrouvera un jour ou l'autre. Saint Yves de Kermartin (1253-1303), né à Tréguier (Côte d'Armor), fut ordonné prêtre et nommé juge ecclésiastique au tribunal de Rennes en 1280. Il y fit montre d'une honnêteté et d'une charité exemplaires. Son sens de la justice et son attention aux humbles devinrent pour ses contemporains une source d'émerveillement. Dès après sa mort, on vint prier sur sa tombe. Un tercet latin, devenu célèbre, résume sa vie : sanctus Ivo erat Brito, advocatus et non latro, res miranda populo. Ceci signifie : " Saint Yves était breton, avocat et pourtant pas voleur, chose incroyable pour le peuple ! " Yves est aujourd'hui le saint patron de tous les avocats français.

    Yves est un homme entier, courageux, énergique et viril, qui se veut sévère. Sous une certaine rudesse et des airs conquérants, il a une grande sensibilité qu'il tend à maîtriser, ainsi qu'une certaine séduction qu'il n'entretient que discrètement. Timide, inquiet au fond de lui-même, il doute de ses capacités, mais il compense parfaitement par une activité nettement au-dessus de la moyenne et une volonté à toute épreuve. Il évolue avec une aisance naturelle, s'adapte rapidement, peut montrer du savoir-faire, voire un certain opportunisme. Pourtant il est plutôt strict, déteste la flatterie, le mensonge, les faux-semblants, et surtout l'injustice... Capable de colères violentes lorsqu'il fait face à une iniquité, il est alors redoutable ! Matérialiste, il a le sens des affaires et est un homme de terrain. Les théories ne l'intéressent que lorsqu'elles sont appliquées. Impatient, il est très efficace, rapide d'exécution et a besoin d'exercices physiques, sans quoi il serait assez vite agressif ou querelleur. Enfant, Yves est assez fragile et susceptible. Son émotivité envahissante s'extériorisera beaucoup plus facilement dans la colère que dans des démonstrations affectives. Aussi a-t-on trop tendance, avec lui, à se fier aux apparences, en ne considérant que sa dureté. De plus, il est mobile et dispersé, et en classe il préférera les domaines concrets: la physique-chimie, les sciences, et surtout le sport où il excellera en général. Le bricolage et la compétition seront d'ailleurs ses violons d'Ingres favoris.
   avec le site famili.fr: http://www.tous-les-prenoms.com